Les peintures de l’exil

Isabelle Aburto

Je suis née au Chili en 1950 dans ce pays au bout du monde, à 11 000 km d’ici. J’étais une jeune étudiante et peintre, militante d’un mouvement de gauche et plus tard, je me suis impliquée dans la résistance.

1971-1972 furent les années durant lesquelles nous les jeunes vivions avec de beaux espoirs et des joies intenses, en soutenant le gouvernement du président Salvador Allende. Nous portions le désir de réussir, d’avoir une vie meilleure dans notre pays.

Mais mes rêves ont été brisés, souillés par la barbarie des militaires. Je n’oublierai jamais cette fatidique date du 11 septembre1973 qui a marqué nos vies a jamais.

Arrivée en France en mars 1975, je divorce de mon mari, photographe du président Allende. Eloignée de mon pays, je me tourne vers la peinture. Je peins les paysages des villes en souvenir de mon pays natal, sans suivre d’études artistiques formelles. Je cultive le style naïf, qui caractérise depuis mes œuvres.

Je participe avec mes peintures a la célébration du bicentenaire des Indépendances d’Amérique Latine, en commémoration du point de départ des nombreuses luttes qui ont suivi en Amérique Latine, consciente qu’il reste encore bien d’autres batailles à mener. La situation des Indiens Mapuche qui vivent encore avec les lois de la terreur de la dictature militaire, me touche particulièrement.

A cette occasion, j’expose mes peintures sous verres représentant les régions du Chili.

J’ai aussi exposé dans le cadre de la journée mondiale des refugiés avec France Terre d’Asile, avec le mouvement de la Paix, et avec Art et Paix.
Avec les collectifs des associations, j’ai participé a la journée de la commémoration de l’esclavage à Nanterre.
Je participe également chaque année à des expositions de femme créatrices avec Femmes Solidaires.

Féministe, j’ai lutté aussi pour faire avancer les droits de la femme ici en France et dans le monde. Ainsi de 2005 à 2012, j’ai été membre du Conseil d’Administration de la direction nationale de Femmes Solidaires (ex UFF), à ce jour je milite toujours dans cette association.

En 2011, je deviens militante du PCF et présidente de l’association Brandille d’Art.

A l’occasion des 40 ans du coup d’Etat militaire au Chili, j’ai éffectué un travail de mémoire. Moi, survivante, j’ai dénoncé les responsables des crimes. Ils doivent être traduits en justice pour construire l’histoire de façon plus juste. Nous devons garder la mémoire vivante de ce qui s’est passé.

Ici, les exilés ont pu s’opposer à la dictature de l’époque. Nos amis et camarades ont fait les preuves de leur courage et de bravoure, ils ont su raconter leur expérience, en dépit de la douleur. Ce qui m’a donné envie de continuer a peindre et le courage d’écrire ma propre histoire, c’est de penser tout le monde sera conscient de ce que l’armée m’a fait subir. C’est une forme de justice pour moi. C’est un travail de mémoire d’ une très grande importance et je remercie la ville de Nanterre et toutes les personnes qui ont participé a la semaine de solidarité internationale en rendant hommage à cet événement.

Car encore aujourd’hui au Chili une partie importante de la population nie ce qui s’est réellement passé dans notre pays. Dans ma propre famille, j’ai récemment dû envoyer une lettre à l’un de mes neveux, qui a participé à des hommages « dégoûtants » qui ont eu lieu à Santiago, autour de l’un des plus grotesques criminels de la dictature, un homme qui a torturé et conduit à l’exil des milliers de personnes. C’est pour lutter contre cette ignorance, qu’il est très important de dénoncer ce qui c’est passé au Chili. Le manque de liberté d’expression, empêche de dire la vérité. Or il faut que toutes les générations futures grandissent en sachant que le Chili a violé les droits de l’homme. Cela perdure. Par exemple, nous, Chiliens de l’extérieur, nous n’avons toujours pas le droit de vote au Chili.

Isabelle ABURTO
Nanterre le 16 novembre 2013
isabelle.aburto@gmail.com http://mespeinturessousverre.over-blog.com/

img816

img814

Galerie | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s