Le projet de loi interdisant la dissimulation du visage

Le projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public a été adopté par l’Assemblée Nationale par 335 voix contre une

 

Face au développement des pratiques radicales, faire respecter les valeurs républicaines

Réactualisé le 13 juillet 2010

Le projet de loi « interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public » a été adopté mardi 13 juillet à l’Assemblée nationale par 335 voix contre une.


Deux dispositions essentielles :

  • Interdiction de porter le voile intégral dans tout l’espace public (lieux publics et ouverts au public) sous peine d’une amende de 150 euros et (ou) d’un stage de citoyenneté
  • Nouveau délit : toute personne obligeant sa compagne ou toute autre femme à porter le voile intégral sera passible d’un an de prison et de 30 000 euros d’amende. Une peine doublée si la personne contrainte est mineure

 

Depuis la demande d’une commission d’enquête parlementaire, le 17 juin 2009 sur le port, par certaines musulmanes, de la burqa ou du niqab, ce dossier a franchi de nombreuses étapes dont celle du 22 juin 2009 où le président Nicolas Sarkozy a indiqué que « la burqa ne sera pas la bienvenue sur le territoire de la République », la burqa n’étant pas un problème religieux « mais un signe d’asservissement ».

Une proposition de résolution a été adoptée à l’unanimité le 11 mai 2010 par les députés. Elle soulignait l’attachement au respect des valeurs républicaines face au développement des pratiques radicales ainsi que la volonté de lutter contre les atteintes à la dignité de la femme.

Le 19 mai dernier, Michèle Alliot-Marie présentait en Conseil des ministres un projet de loi d’interdiction du voile intégral dans l’espace public, traduction de « la détermination du Gouvernement à se donner tous les moyens de lutte contre des pratiques contraires aux valeurs républicaines ». Elle a ensuite mené une « vaste concertation avec les responsables religieux et les responsables politiques, afin de bâtir un texte équilibré et durable qui soit en accord avec les principes de la République ».

Les groupes socialistes et verts n’ont pas participés au vote. Même si une vingtaine de députés de gauche dont Manuel Walls (PS)et  André Gérin (PC) qui a présidé la commission d’enquête sur le voile intégral, ont voté en faveur du texte

 

 

 

El proyecto de ley que prohibe la disimulación de la cara en el espacio público ha sido adoptado por el Congreso de diputados por 335 voces contra una

 

Frente al desarrollo de las prácticas radicales, hacer respetar los valores republicanos

 Reactualizado el 13 de julio de 2010

 El proyecto de ley " prohibiendo la disimulación de la cara en el espacio público " ha sido adoptado el martes, 13 de julio al Congreso de diputados por 335 voces contra una.

Dos disposiciones esenciales:

 ·          Interdicción de llevar el velo íntegro en todo el espacio público (lugares públicos y abiertos al público) bajo pena de una multa de 150 euros y (o) bajo pena de un período de prácticas de ciudadanía

 ·          Nuevo delito: toda persona que obligará a su compañera o muy diferente mujer a llevar el velo íntegro será pasible de un año de prisión y de 30 000 euros de multa. Una pena doblada si la persona forzada es menor

Desde la demanda de una comisión de encuesta parlamentaria, el 17 de junio de 2009 sobre el puerto, por ciertas musulmanas, de un burqa o de un niqab, este expediente atravesó numerosas etapas entre las que estuvo la del 22 de junio de 2009 cuando el presidente Nicolas Sarkozy indicó que " el burqa no estaría bienvenidos al territorio de la República ", el burqa que no es un problema religioso " pero un signo de avasallamiento ".

Una propuesta de resolución ha sido adoptada por unanimidad el 11 de mayo de 2010 por los diputados. Subrayaba el afecto al respeto de los valores republicanos frente al desarrollo de las prácticas radicales así como la voluntad de luchar contra las ofensas a la dignidad de la mujer.

El último 19 de mayo, Michèle Alliot-Marie presentaba en Consejo de ministros un proyecto de ley de interdicción del velo íntegro en el espacio público, la traducción de " la determinación del Gobierno que se consagra todos los medios de lucha contra prácticas contrarias a los valores republicanos ". Luego llevó una " concertación vasta con los responsables religiosos y los responsables políticos, con el fin de edificar un texto equilibrado y sostenible que esté de acuerdo con los principios de la República ".

 Los grupos socialistas y verdes no participaron en el voto. Aunque una veintena de diputados de izquierda entre los que están Manuel Walls (PS) y André Gérin (PC) que presidió la comisión de encuesta sobre el velo íntegro, votó a favor del texto.

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s