le décès de Mme Hortensia ‘Tencha’ Bussi de Allende à l’âge de 94 ans.

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Mme Hortensia ‘Tencha’ Bussi de Allende à l’âge de 94 ans.
Grande dame de la démocratie chilienne, elle fut Première Dame de 1970 à 73, lorsque son mari le Dr. Salvador Allende fut élu démocratiquement Président de la République. Elle fut chassé par la junte militaire de pinochet et s’exila au Mexique durant quelques années.
Extraordinaire femme, qui même avec la terrible maladie qui la poursuivit toute sa vie, (problèmes de la colonne vertébrale) fut présente avec une dignité que peu de gens ont durant leur vie. Cette dignité qui durant les 35 dernières années, fit d’elle une fière représentante de la femme chilienne.
Elle fut la Femme du Président assassiné et sans jamais prendre les airs de grande dame, elle parcouru le monde dénonçant sans cesse et toujours l’ingérence des USA, au Chili ainsi que la haute trahison de pinochet sur la première démocratie de gauche de l’histoire.
Aujourd’hui je suis triste, et une partie du peuple chilien aussi. Nous revivons inévitablement ces heures, ces jours, ces mois, ces années de ce que fut notre jeunesse, de ce qui aurait pu être autrement, de ce qui n’a pu être…
C’est avec votre exemple chère Tencha, votre dignité ainsi que la force et le courage que vous nous avez enseigné par votre simple façon d’être que je vous salue, que nous levons nos yeux vers le ciel, en nous rappelant les dernières paroles de votre mari, de votre amour, de notre président, Salvador Allende,
" Il tombera un affront sur ceux qui ont vulnérabilisé, manqué à leur paroles et promesses et rompu avec la doctrine des forces armées chiliennes…..
J’ai la foi en notre Chili et son destin. D’autres hommes viendront surmonter ce moment gris et amer où la trahison prétend s’imposer. Sachez que beaucoup plus tôt que tard s’ouvriront les grandes avenues, par où marchera l’Homme libre qui construira un monde meilleur.
Vive le Chili, vive le peuple chilien, vivent les travailleurs…!!
Ce sont ici mes dernières paroles.
J’ai la certitude que le sacrifice ne sera pas en vain.
Je paierai avec ma vie les chers principes de ma patrie…"
_Salvador Allende_
par Victor Diaz Lamich
Montréal, le 20 juin 2009

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s