Remise en question du droit à l’abortement en Espagne

.N.C.I.C.                                         C.A.D.A.C.                                    M.F.P.F.

Association  Nationale des Centres                     Coordination des Associations                            Mouvement Français

d’Interruption de Grossesse                                pour le Droit à l’ Avortement                               Pour Le Planning Familial

et de Contraception                                                              et à la Contraception

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Remise en question du droit à l’avortement en Espagne face à la campagne menée par les mouvements anti-choix, les féministes appellent à une manifestation pour la garantie du droit à l’avortement en Espagne.

 

 

Après les perquisitions, la fermeture et les arrestations de certains personnels de cliniques spécialisées dans l’interruption volontaire de grossesse dans la ville de Barcelone, la campagne des anti-choix contre le droit à l’avortement s’étend !

 

José Sierra Fernandez, juge à Madrid, a engagé récemment une enquête sur les agissements de la clinique privée Isadora, suite à une dénonciation pour «IVG illégale» déposée auprès de la police en 2006 par un mouvement ultra-conservateur «La Visa importa» Il a ainsi ordonné à la Garde civile de procéder à l’interrogatoire de femmes ayant avorté dans cette clinique par le passé. Vingt sept femmes ont déjà fait l’objet de cette procédure, menée dans des conditions scandaleuses. Une des femmes concernée s’est notamment vue notifiée chez elle devant toute sa famille le motif de sa convocation par la Garde civile, au mépris du droit le plus élémentaire à la confidentialité et du secret médical.

 

La Fédération pour la planification familiale espagnole et de nombreuses organisations féministes madrilènes dénoncent une campagne d’intimidation et de persécution politique orchestrée par les courants les plus conservateurs avec le soutien de la mairie de Madrid dirigée par le Parti Populaire. Ces organisations demandent au gouvernement et à l’ensemble des partis politique de s’engager clairement en faveur de la dépénalisation du droit à l’avortement et de faire en sorte que ce droit soit garanti pour toutes les femmes, y compris dans les établissements publics de santé. A cet effet, elles appellent à un grand rassemblement le mercredi 23 janvier à Madrid.

 

L’ANCIC, la CADAC et le MFPF tiennent à exprimer leur plus haute indignation face au mépris du droit fondamental des femmes de disposer librement de leur corps. La solidarité avec ces femmes stigmatisées, doit s’étendre pour empêcher le poids de la menace, et la politique de la peur.

 

Aux côtés des organisations espagnoles qui dénoncent cette campagne contre le droit à l’avortement orchestrée par des mouvements agissant bien au-delà de l’Espagne, nous soutenons leur demande d’une réforme de la loi sur l’IVG garantissant le droit de toutes les femmes espagnoles.

 

Paris, le 23 janvier 2008

 

ANCIC         CADAC         MFPF

 

 

Contact : Maïte Albagly : Tél : 01 48 07 29 10 / émail : mfpf@planning-familial.org

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s