LA DOULEUR DE L’ABSENCE

LA DOULEUR DE L’ABSENCE.

QUAND L’APRÈS-MIDI APPROCHÈTE ET LE CIEL BLEU FULGURA

COMME UNE ÉLÈVE PUPILLE QUI HUMIDIFIE L’AMOUR,

ET OÙ, COMME LARMES DE TENDRESSE INEFFABLE

BRILLE UNE CLAIRE ÉTOILE A SÉCRÉTÉ À UN TREMBLEMENT.

UNE NOSTALGIE M’ENVAHIT D’UNE TENDRESSE

UNE CLAIRE ÉTOILE BRILLE AVEC SECRET À UN TREMBLEMENT

UNE NOSTALGIE IMMENSE M’ENVAHIT D’UNE AMERTUME

ET UN SOUVENIR AIMÉ M’ENIVRE D’UNE DOULEUR :
LES YEUX MATERNELS, IL PUNIT TOUS ET UNE DOUCEUR,

LES LÈVRES DE L’AIMÉE, TOUS UN MIEL ET UNE CHALEUR

Et IL A LAISSÉ LA NOSTALGIE ENVELOPPEZ-LUI DANS SES TULLES

ET LE FER PUNZANTE

PERCEZ-MOI,

LE MADRIER LOURD DE MA CROIX : ET DEVANT LA MER

ET LES CIEUX PROFONDS DIVINEMENT BLEUS,

COMME DANS DES SOMMEILS JE MURMURE


LES YEUX DE MA MÈRE

ÉTAIENT AUSSI BLEUS…

 

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s