L’orsqu’une porte se ferme

L’ors qu’une porte se ferme sur le bonheur, une autre s’ouvre. Souvent, nous regardons si long-temps la porte fermée que nous ne voyons pas la nouvelle porte qui s’est ouverte pour nous.

 Helen Keller

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s